LES PETITES LIGNES DE TRAIN VOUS DONNENT BIEN LE BONJOUR


La newsletter d’une cuisinière égarée dans la blogosphère

 Chers auteurs du très-intelligent-rapport « sur l’avenir du transport ferroviaire », dit «rapport Spinetta»,

Vous écrivez « Il paraît impensable de consacrer près de 2 milliards d’euros à seulement 2 % des voyageurs. Le maintien des lignes héritées d’une époque où le transport ferroviaire était l’unique moyen de déplacement doit être revu. »

Je suis tout à fait d’accord avec vous, depuis le temps que je le dis : il faut virer les petites lignes de train. Elles servent vraiment à RIEN, à part coûter du pognon, à nous les pauvres contribuables, qu’on n’arrête pas de payer pour les autres, y’en a marre!

Alors trêve de plaisanterie : « Nan mais dites donc, les péquenauds du fin fond du Cantal, oui vous, vous n’avez pas honte de saigner la SNCF à blanc avec vos petites lignes de train toutes rikiki, tout ça pour envoyer les gosses au lycée, aller au taf ou vous rendre chez l’ophtalmo ? Quoi, comment ça y’a plus d’ophtalmo chez vous ??? Ben vous voyez bien que c’est plus la peine d’avoir une ligne de train puisque vous n’avez nulle part où aller… Faut réfléchir un peu dans vos petites têtes de piafs.
Vous n’avez pas lu le rapport Spinetta les bougnats ??? Vous nous coûtez un bras ! Pourquoi vous prenez pas la bagnole comme tout le monde pour vous déplacer ? Hein… quoi la neige ? Quoi ça coûte cher ? Quoi ça pollue ? Qui c’est qu’a dit une connerie pareille? Encore un gros crétin d’écolo qui croit avoir la science infuse ! Pourquoi vous prenez pas le métro comme tout le monde, hein ? Ce serait quand même plus simple… »

Alors moi, comme on a l’air de bien s’amuser à Paris, et que ça finit souvent par un petit rapport qui t’explique deux fois sur trois que tu coûtes trop cher et que tu devrais avoir honte d’être qui tu es là où tu vis, et bien je voudrais collaborer, apporter ma pierre à l’édifice et faire d’autres propositions aux auteurs du rapport, et bien sûr au gouvernement qui ne va pas manquer de trouver les conclusions pleines de bon sens. Ces gens-là n’ont certes pas l’air d’être en mal d’inspiration, mais moi aussi j’ai des idées super-débiles pour qu’on cesse de consacrer trop d’argent à des petzouilles qui n’ont pas encore compris que la vraie vie c’est dans les métropoles que ça se passe.

PROPOSITION NUMÉRO UN : MISE EN SERVICE DES SOUCOUPES VOLANTES SPÉCIALES ZONES RURALES
D’abord, on va commencer par virer (quand c’est pas déjà fait) toutes ces petites écoles rurales, avec ces classes uniques pour gamins qui savent à peine lire et compter, et on va faire de belles grosses écoles bien bétonnées dans les villes voisines. Pour le transport, pas de problème… ils prendront le train… ah non pas le train, y’en aura plus… bon ben le bus… ah le gros bus il passe pas sur les petites routes… bon ben une soucoupe volante alors ! Trop fastoche… Quand vous avez un problème, venez me voir.

PROPOSITION NUMÉRO DEUX : PASSONS (AUSSI) LES ZONES RURALES AU KARCHER
Supprimons tous ces petits hameaux, la campagne c’est complètement has-benne-à-ordure, dépassée vous dis-je, remplie de paysans qu’ont encore rien compris comment qu’il faut gagner de l’argent en vendant leur lait à perte et plein de bobos qu’ont trouvé refuge là parce qu’ils supportaient plus le stress de la grande ville, les pauv’chochottes. On va quand même pas entretenir des routes, des écoles et des postes (on me dit que la poste s’est déjà barrée, autant pour moi), pour deux pelés et trois tondus qu’ont toujours rien compris à l’économie de marché ??!!! « Mais qui va accueillir les touristes en mal de verdure pendant l’été ??? » A Paris, entre gens intelligents et super-diplômés, on propose de remplacer les hôtesses d’accueil par des robots multilingues qui tombent pas enceinte tous les trois mois. Encore plus fort que les soucoupes volantes.

PROPOSITION NUMÉRO TROIS : ON DEVIENT TOUS VÉGANS (depuis le temps que je le dis !)
C’est le moment d’arrêter de manger du fromage les mecs. De toute façon le Cantal, c’est pas bon pour la planète, les vaches passent leur temps à péter. Oui parce que je sais pas si vous êtes au courant, une fois qu’on enlève la poste, l’école, le train, les ophtalmos, etc. ben il reste pas beaucoup de choses pour (sur)vivre ici. A Paris on envisage de mettre au point des paysans virtuels qui feraient du fromage à base de nanoparticules dans des éprouvettes en plastique recyclable. Le progrès ça fait toujours un peu peur au départ, mais après on s’habitue. Mais si.

PROPOSITIONS 4, 5, 6 ET PLUS : UNE HUMANITÉ (ENFIN) RENTABLE
Étant donné que les vieux, les malades, les accidentés, les fous, les chômeurs, les ruraux, etc… ne servent plus à grand chose alors qu’ils nous coûtent un bras, je propose qu’on s’en débarrasse au plus vite, histoire d’être rentable pour de vrai. Je suggère de faire pareil avec tous ceux qui coûtent très cher au regard de ce qu’ils produisent : les auteurs de rapports fumeux et tous les élus qui votent pour des propositions méprisantes, déconnectée de la réalité et nourrie à l’orgueil des hautes sphères qui croient tout savoir. Y’en a qui feraient mieux de descendre de la Tour Eiffel de temps en temps, pour voir à quoi ressemble la vie des gens à peu près normaux.

De la part de Sarah, une fille du Cantal qu’en a marre qu’on supprime les trains, les écoles, les postes et les médecins en milieu rural … et très en colère à l’idée qu’au nom de cette foutue-sacro-sainte rentabilité, on finit par nous convaincre que nous entretuer est la meilleure solution pour que l’économie aille mieux. N’importe quoi.

PS : J’AI UNE AUTRE SOLUTION. En me levant ce matin, une autre solution m’est venue à l’esprit. On récupère 2% de la fraude fiscale (c’est pas grand chose) et hop : on finance les petites lignes. On peut toujours garder les 98% restants pour les maisons de retraites, les hôpitaux, la formation, les énergies renouvelables, la prévention, les écoles… bref que des trucs décoratifs.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire