DES VERTUS DE L'EAU DE COLOGNE

MAI 2016

La newsletter d'une cuisinière perdue dans la blogosphère
Alors où qu’on en était les gens ???

Bon, pour ceux qui suivent pas trop : dans le dernier épisode de ma vie abratrépidante,  je faisais semblant d’aller à travailler à Paris pour qu’on croive que je suis une entreprise du CAC40 à moi toute seule, et pis ça marche grave, victime de mon succès comme on dit, plus je fais semblant à m’occuper et plus je suis obligée de faire semblant, je m’en sors pas, et maintenant je suis plus certaine d’avoir le temps de travailler pour de vrai vu que je suis grave débordée pour de faux. Purée, je comprends pas tout à ce que j’écris.  

Rassurez-vous, j’ai pas du tout oublié que j’avais une histoire de dingue à vous raconter, mais avant vous allez souffrir un peu, parce que soyons honnête, si vous aimiez pas souffrir, ça ferait longtemps que vous auriez arrêté de lire cette niouzlaiteur, avouez qu’il y a une certaine logique à ce que je dis malgré les apparences.

Donc avant de raconter l’histoire, il faut quand même que je vous refasse le coup du courrier des lecteurs et trices, parce que l’épisode du rat taupier vous a visiblement sortis de votre torpeur numérique, y’en a même que je croyais refroidis depuis belle lurette et qui se sont fendus d’un mail à mon endroit, c’est énorme, le rat taupier qui ressuscite les morts, non je mets plus les points et alors, du coup j’ai essayé d’écrire une histoire vraie de panda ventriloque, mais j’ai eu beau me creuser le citron, j’avais l’intro et pas la chute, c’est dommage, les pandas c’est tellement choupinet.

Bref, le courrier des lecteurs…  ah ben quand je pense que certains racontent à tout le village que je suis sous acide dès le petit déj, et ben moi je voudrais bien savoir ce que vous sniffez au dîner les gens, visiblement pas la même chose que moi.

Florilège de questions déjantées envoyées par vous, j’insiste, pour une fois que j’ai rien fait.  

« Madame, est-ce que vous prêtez votre chien ? ». J’ai failli le prendre mal et répondre « Ca va pas la tête, non ??? ! » mais j’ai bien réfléchi, parce que ma conscience m’a sonné le clocheton: c’est pas beau Sarah, allez tu prêêêtes. Donc, je prête : le chien, le chat, les trois enfants, gamelles et croquettes inclues, un weekend sur deux, toutes les vacances scolaires, et s’il faut rendre service on s’occupe du transport jusqu’à votre maison. C’est bien normal.

« Chère Sarah, quel est ton secret pour nettoyer le vomi de chien sur le tapis de la voiture ? » Alors là, je suis extatique, voilà quelqu’un qui reconnaît mes dons de fée du logis, c’est quand même pas trop tôt. Merci à toi oh géniale lectrice, tu viens de briser le mythe de la fille qui lave jamais ses carreaux, oblige ses enfants à faire la vaisselle, qui n’a jamais tenu un fer à repasser de sa vie. TRÈVE DE SUSPENS… le chien vient donc de vomir son énième rat taupier sur le tapis de la voiture … qu’est-ce qu’on fait, rendez-vous compte!!? D’abord, on encourage le chien à remanger son vomis vite fait (oh là là, faites pas vos chochottes, dites pas que vous l’avez jamais fait, hein), en général il est content parce que c’est un chien. Ensuite on retourne le tapis, c’est super vous verrez :  il est vraiment plus propre à l’envers qu’à l’endroit, moi j’ai même cru qu’il était neuf, il faut dire que je suis du genre trécrédule. Ensuite vous prenez la bouteille d’eau de Cologne offert par la pharmacie l’an dernier et que comptiez mettre comme pchiit-sent-bon dans les WC mais finalement vous avez bien fait de la préserver cette bouteille, vous videz son contenu sur le tapis retourné et  y’a plus de problème. J’étais sur le point de vous demander  « merci qui ? », mais j’ai décidé de faire preuve de retenue. Vous êtes toujours là ?

Bon  c’est parfait, parce que je vous donne rendez-vous le mois prochain. Oui, je sais, je vous ai un peu roulés une deuxième fois dans la farine, je vous ai pas raconté l’histoire que j’avais dit que je vous raconterai. J’ai bien peur que vous ayez souffreté pour rien. Et vous, d’abord, est-ce que vous avez fait cette semaine tout que vous aviez dit que vous feriez ? Faut pas me la raconter, je suis sûre que non. D’ailleurs, à ce propos, je vous rappelle qu’il est temps de faire sa déclaration d’impôts sur le revenu. Ah comment j’adore plomber l’ambiance. Moi je m’en fous, je suis une entreprise du CAC40, du coup je suis pas concernée. Ah j’adore ma vie…

Je vous embrasse affectueusement.
Sarah


Sacrebleu, j’ai failli oublier la maxime du mois : « Vomit qui mal y panse ».  Ben quoi ?

PROCHAINS COURS DE CUISINE: les 19 et 21 mai Thème 1: cuisiner les algues, Thème 2: le chocolat dans tous ses états)

LA RECETTE DU MOIS PAR MOI : allez, je vous mets une petite recette pas dégueu de mon bouquin « Croque-Pousses », parce que c’est le moment des fraises… et qui n’aime pas les fraises à par ceux qui n'aiment pas???  

PETITS FLANCS DE CITRONNELLES À LA FRAISE

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire