Faire ses graines germées....

Les amis viennent manger à la maison.
Sur la table, il y a toujours des graines germées.
Dans une soucoupe, en "libre-service".
Saupoudrées sur la salade, comme des virgules.
Cachées dans la soupe chaude, croquantes et fraîches.
On peut tout inventer.


On lira énormément de bonnes raisons d'en consommer.
"C'est bon pour la santé!"
Assurément...
Et c'est bon tout court...

"- Tu les achètes?
- Non.
- Tu les fais toi-même?
- Oui.
- Ah bon... Tu fais comment? C'est compliqué?
- Non, c'est super fastoche..."


Et me voilà partie pour une démonstration.
J'ai toujours dans la zone tampon (1) un, deux... jusqu'à cinq germoirs en route suivant l'inspiration, les envies, le nombre d'invités.
Au début, je faisais cela avec les moyens du bord, dans des assiettes.
Mais j'y ai pris goût... J'ai voulu en avoir plus, tout le temps, de différentes sortes... et travailler dans les règles de l'art!
J'ai essayé plusieurs types de germoirs et finalement, je plébiscite celui-ci que vous voyez à droite.

Alors pourquoi celui-ci??
- Plus simple d'utilisation, tu meures... (2) 
- Le prix reste raisonnable - environ 9 euros pièce.
- Parce que j'ai des actions chez cette marque (non, je rigole...)
- Si la partie bocal casse, on peut la remplacer par un bocal standard.
- Il est très facile à laver.
- On peut faire germer une grande ou une petite quantité de graines.
- Il prend très peu de place. 
- C'est beau, on voit les graines à travers le bocal!

Mais comment qu'on fait????
1- VERSER deux à trois cuillères soupe de graines dans le germoir bien propre.
2- RINCER. Remplir d'eau, mettre le couvercle, agiter gentiment, retourner le bocal, l'eau va s'écouler par les trous prévus à cet effet.
3- REMPLIR d'eau à nouveau et laisser tremper les graines pendant 5h (petites graines) à 10h (grosses graines), le plus simple étant de réaliser cela pendant la nuit.
4- VIDER l'eau de trempage, rincer de nouveau, et cette fois retourner le bocal et placer dans un endroit à l'abri de la lumière ou sous un torchon, "tête en bas" pour que l'eau s'écoule petit à petit dans la gouttière prévue à cet effet.
5- PROCÉDER au rinçage des graines une fois par jour (3), sans oublier de retourner le germoir ensuite. Quand les graines vous semblent suffisamment germées, les placer au frigo, elles se conservent quelques jours. 
6- MANGER!


 

Vous avez encore plein de questions, je le sens...
Mais où on achète les graines??? Certaines graines peuvent être achetées en vrac, je pense notamment aux graines de lentille, tournesol (4), pois-chiche, soja mungo. On peut également trouver des graines à germer et des mélanges spéciaux dans les magasins "bio" ou en ligne.
Comment nettoyer le germoir? A l'eau savonneuse très chaude, en insistant bien avec une brosse pour le couvercle qui a tendance à s'encrasser.
Quelle eau utiliser? En théorie, l'eau du robinet. Mais dans certains endroits, cette eau est tellement chlorée, qu'elle freine ou empêche la germination. Dans ce cas, faites couler l'eau dans une carafe, laissez reposer ainsi sans bouchon 2 heures minimum de façon à laisser le chlore s'évaporer.
Comment savoir si la germination est terminée? Il n'y a pas de règle, mais il faut compter entre 2 et 4 jours. Vous pouvez même manger certaines graines juste après la nuit de trempage. On peut également laisser germer au point de voir apparaître une pousse verte. Ou s'arrêter quelque part entre les deux. A vous de voir, car le goût évolue suivant le stade de la germination.
Comment les conserver?  Moi je ne m'embête pas, quand la germination est "à point", je mets le germoir directement au frigo. Mais on peut vouloir récupérer celui-ci pour mettre en route une autre culture. Il suffit alors de transvaser les graines dans un simple bocal, et hop, le tour est joué!
On les mange comment???
Les possibilités sont infinies, mais je dirais qu'il faut éviter de les faire cuire. Elle sont délicieuses crues. Croquantes, pleine de vie, elle nous font le printemps en plein hiver. Chacun devrait faire ses propres expériences. Personnellement, je craque complètement pour les graines à l'intérieur d'un sandwich! Miam!

Une recette! Une recette! Une recette!..
Petite recette toute simple à faire les soir, pour soi quand on a une fringale, en famille avec une bonne soupe, avec des amis pour l'apéro...
Faire griller de belles tranches de votre meilleur pain no-glu. Tartiner avec un fromage frais à son goût - pour moi, ce sera un fromage végétal maison à base de noix de cajou (5). Ajouter un filet d'huile d'olive, une goutte de tamari (sauce soja no-glu). Saupoudrer la tartine de graines germées, par exemple un mélange de fenugrec-radis-lentille. C'est mieux de servir immédiatement quand le pain est encore chaud.

Les graines germées, un jardin intérieur...
C'est vrai, elles sont délicieuses. Quel plaisir d'avoir toujours à portée de main ces petites virgules croquantes. Elles ajoutent de la fraîcheur, du piquant, de la vitalité vos plats. Mais faire ses graines germées à la maison relève d'une démarche plus intime, qui touche à la vie. Combien de millions de personnes vivent aujourd'hui sans aucun contact avec "ce qui pousse". Sans potager, sans jardin, sans même une plante verte chez eux? Combien d'entre nous sont en manque de printemps en plein hiver? Ah! Qu'il nous tarde alors de voir tout pousser de nouveau autour de nous. Faire des graines germées à la maison, c'est cultiver un jardin intérieur, dans les deux sens du terme. C'est littéralement "faire pousser", et voir le végétal prendre vie sous nos yeux. C'est se régaler de cette explosion de vie auquel on à pris part. Quel bonheur que de manger ce qu'on a fait pousser soi-même! Faire des graines germées c'est aussi une façon de se reconnecter au cycle de la vie, de se remettre en phase avec la force des végétaux. Les enfants ne s'y trompent pas. Ils aiment participer au cérémonial et regarder les petites graines éclore à travers le pot. Et plus encore, ils adorent faire des pousses pour ajouter aux salades... mais ça, c'est pour le prochain épisode!



NOTES
(1) Je vis dans une maison bioclimatique à 1200m d'altitude. La maison est construite en deux parties: la zone habitable au sud, et la zone "tampon" au nord. Elle protège la partie habitée en faisant littéralement "tampon" avec le côté le plus froid de la maison où les températures peuvent rester négatives plusieurs mois. Cette zone fonctionne un peu comme une cave, la température varie moins que dans le reste de la maison, et il n'y a pas de lumière naturelle. C'est l'endroit parfait pour faire germer des graines! Mais dans la cuisine, ça marche très bien aussi...
(2) Ce germoir ne convient pas pour faire les graines mucilagineuses (moutarde, basilique, roquette, cresson) pour lesquelles il faut utiliser des coupelles de germination.
(3) Lorsqu'il fait très chaud, ou pour certaines grosses graines comme le pois-chiche, il peut être bien de rincer deux fois dans la journée.
(4) Les graines de tournesol décortiquées ont de loin ma préférence... elles ont un petit goût noisette à tomber. Cependant elles sont recouvertes d'une "peau" translucide qui a tendance à prendre un goût aigre lors de la germination. Voilà comment procéder: après la nuit de trempage, rincez plusieurs fois les graines mais sans utiliser le couvercle. Le jet puissant du robinet créée un bouillonnement à l'intérieur du bocal, les graines, plus lourdes, retombent rapidement au fond. Les peaux translucides restent quelques secondes en suspension. Inclinez alors délicatement le bocal afin de vous débarrasser de l'eau... et des peaux. Les graines restent au fond. Recommencez autant de fois que nécessaire.
(5) Un délice dont je partagerai volontiers la recette dans un article à venir... Ce sera l'occasion de parler lait végétal.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire